Tonio n’est pas le poussin d’Hedwige mais pourtant il a eu une mère dépareillée La p’tite poule est de la première couvée de Sidouri. C’était une poulette exceptionnelle non seulement avec ses poussins mais aussi avec moi. La p’tite poule était incomparable parce que je pouvais, à n’importe quel temps, lui ajouter des poussins qu’elle traitait automatiquement comme les siens. Généralement, les poules rejettent et vont jusqu’à tuer les poussins qui ne sont pas d’elles, mais pas ma p’tite poule. C’était une pacifiste humaniste! Cette année, elle a même accepté de dorloter des canetons! C’est tout dire. Et si l’an dernier, je suis parvenue à l’extirper des serres de l’autour des palombes, cette année, c’est lui qui a gagné. Il l’a emporté avec un de ses poussins…

Tonio est donc devenu orphelin à l’âge d’un mois. Il a réussi à survivre et à se chauffer aux côtés de sa soeur, Athéna. Si elle n’est pas du tout ce que l’on pourrait qualifier d’aimable, lui en revanche, est vraiment charmant. C’est d’ailleurs ce qui m’a incité à travailler avec lui. Il aime être en ma compagnie et ne crains pas quand je me penche pour le prendre et le cajoler. Comme c’est un coq, je ne peux pas le garder à l’intérieur car les cocoriccos finissent vraiment par tout gâcher. Mais il viendra avec moi parcourir les écoles pour montrer ses habilités aux cartes. Pour l’instant, il commence, mais bientôt, il deviendra champion!